top of page
  • Photo du rédacteurJoanna PERRAUDIN

Et si on parlait IA ?

Dans notre ère numérique en constante évolution, la fusion de la créativité humaine et de l'intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives passionnantes. Aujourd’hui, je vais donc vous faire un retour sur ma première création d'une couverture, en utilisant l'IA comme outil créatif.


Explications avec un cas client.

01/ Le brief

Je dois réaliser la couverture d’un hors-série pour le Mondial des Métiers qui a lieu prochainement à Lyon. Ce support sera distribué gratuitement lors du salon.

Une des formations phares du magazine parle de jeux vidéo, un sujet tendance chez les ados, mais qui peut faire peur aux parents. Plusieurs écoles proposent de se former au « gaming », qui est aujourd’hui une industrie innovante qui dépasse le simple cadre du divertissement.


02/ Les objectifs

L’idée de la couverture de ce hors-série est donc de plonger le lecteur dans un univers graphique qui l’interpelle, avec le choix d’un visuel qui suscite l’envie chez l’ado (formation intéressante) tout en rassurant son parent (école sérieuse, débouchés, etc.)

Je propose donc à mon client de traiter l’info via l’IA (on est pile dans le sujet).


03/ La construction du prompt

L’étape clé. Elle permet de mettre à l’écrit ce qu’on a dans la tête. Pas évident pour un créatif, car on a parfois du mal à savoir vers quoi on veut aller quand on se lance dans une création. Le processus créatif se construit souvent par étapes.

Avec l’IA, on est obligé de penser à tout : quels personnages, dans quel contexte, ce qu’on voit à l’arrière-plan, quel rendu on souhaite… Le mieux est encore d’utiliser la règle des 5 W : who, what, when, where, why (qui, quoi, quand, où, pourquoi).


04/ Un travail collaboratif

J’ai donc choisi d’utiliser Midjourney, AdobeFirefly et DreamStudio, les trois IA orientées images qui fonctionnent (je trouve) le mieux.

Je présente ci-dessous la façon dont j’ai construit mes prompts, ainsi que les résultats :


Prompt n°1 :

"A gaming school, with 5 young and dynamic students, ultra realistic”

> résultat Midjourney

Là, clairement, les images sont plutôt jolies, hyper graphiques, le travail est léché, mais on se croirait plus dans un jeu vidéo que dans la vraie vie.















> résultat DreamStudio

Le rendu est plus fantastique (pour ne pas dire effrayant !), je laisse donc tomber 😓











Prompt n°2 :

“Very realistic photo. A group of students, women and men aging between 17 and 24, working together on different devices in a classroom. Others students are in the background. Neons and lights appear in the background, with depth field”


> résultats Midjourney

Ici, j’ai beaucoup plus décrit le rendu attendu : sur quoi ils travaillent, ce qu’il se passe en arrière-plan. Je trouve le rendu plutôt intéressant, mais il manque encore un petit quelque chose.




Prompt n°3 :

“A very realistic photo. A group of students, women and men aging between 17 and 24, working together on different devices in a classroom. Other students are in the background. Neons and lights appear in the background, with depth field, like a fantastic universe of data in pink, blue, white...“





> résultats Midjourney

Ici, le résultat répond bien aux attentes créatives. L'univers est sympa, les couleurs sont respectées.



> résultats DreamStudio

Je teste DreamStudio une dernière fois, mais je suis moins convaincue du rendu des visages.





Sur AdobeFirefly, les résultats sont plutôt intéressants graphiquement car le réalisme est plus sympa.


05/ Les Résultats

Je décide donc de proposer plusieurs couvertures à mon client, toutes générés via ces trois outils.

Son retour : « Très sympa tes essais couv. Merci !! » 🥳


06/ Ma conclusion

La couverture retenue sera finalement issue d’AdobeFirefly.

Elle ne répond pas à ce prompt-ci mais plutôt à une recherche portant sur le numérique, le virtuel, les jeux vidéo…


C’était une piste avec une autre idée créative, et pour cela, je donnerai au final l’avantage à AdobeFirefly car il y a en stock déjà beaucoup d’images créées à partir de l’IA, et cela offre d’autres possibilités parfois plus simples d’utilisation.

Dans tous les cas, cette expérience m’a ouvert nouvelles portes et permis de tester l’infinie possibilité d’associations d’idées grâce à l’IA.


➡️ Ce que j’ai trouvé le plus difficile a été d’exprimer par écrit à ce que je voulais créer comme visuel. Pour moi, la création est instinctive, ce n’est pas simple de formuler ce qu’on a dans la tête.


➡️ Ce que j’ai adoré : la puissance de ces outils, qui ouvrent ainsi la voie à de futures collaborations fascinantes entre l'homme et la machine. Je pense qu’il ne faut pas voir l’IA comme une rivale, mais plutôt comme une aide précieuse.


Je n’ai aucune prétention avec ces essais, mais je suis contente d’avoir enfin testé ce mode de création. Le sujet s’y prêtait vraiment, j’espère donc avoir la possibilité de réitérer l’expérience pour d’autres clients !



コメント


Posts Récents
bottom of page